Marité

Une restauration d'envergure


Morutier, caboteur, réquisitionné pendant la guerre, le trois-mâts a déjà connu cinq vies. C’est une nouvelle page de l'histoire du Marité qui est en train de s’écrire.

Outils de charpentiers
Le 5 janvier 2006, le dernier terre-neuvier en état de naviguer et le plus vieux gréement en bois battant pavillon français entre en cale sèche à Cherbourg, dans la forme de l’Epi. En septembre 2006, suite à la dépose du bordage, démontrant le mauvais état de la structure, un important chantier de restauration est lancé par le GIP. Les travaux ont pour objectif de permettre au Marité de retrouver des autorisations de navigation sur les mers du Globe.
 
 
Calendrier des travaux

 

ANNEE 2006 à Cherbourg

Entr?20en cale s?e
Septembre 2006 : début des travaux - 1ère tranche :
  • remplacer toutes les membrures en partie basse,
  • consolider les liaisons quille-carlingue,
  • remplacer les éléments de la voûte arrière,
  • remplacer l’étambot et l’étrave.
 

ANNEE 2007 à Cherbourg

membrures
Mai 2007, on passe à la 2ème tranche :
  • remplacer des membrures et bordés en partie haute,
  • remplacer d'une partie des ceintures de bouchains,
  • achever les travaux de remplacement des éléments de voûte.
Fin juillet 2007, au cours de la dépose des éléments hauts des membrures, le chantier constate une très forte dégradation des bauquières. La poursuite des travaux de remise en état contraint le Marité à annuler sa présence à l’Armada 2008.
 
ANNEE 2008 à Cherbourg
barrotage du pont
Janvier 2008 : dépose des deux roofs
Septembre 2008 : calfatage de la coque
 
Décembre 2008 : la 3e tranche de travaux permettra la mise en flottabilité du navire au printemps 2009 :
  • réaliser des barrots de pont,
  • réaliser la mise en œuvre du pont,
  • appliquer une peinture de protection.
 

ANNEE 2009 de Cherbourg à Saint-Vaast-la-Hougue

convoyage cherbourg - st-Vaast
Avril 2009 : les travaux de remise en état de la coque sont terminés !
 
28 avril 2009 : le Marité sort de la forme de radoub pour poursuivre sa restauration dans le port de Saint-Vaast-la-Hougue
 
8 mai 2009 : le Marité entre en fanfare dans le port de Saint-Vaast. Ce soir là, la Ville triple sa population : 6000 personnes accueillent le navire sous les hourras et les applaudissements.
 
Le navire est exposé comme une vitrine du savoir-faire de la charpente navale et, plus particulièrement, de la technicité du chantier naval BERNARD.
 
4 juillet 2009 : la présentation de la restauration du navire est mise en œuvre à travers un village implanté sur le quai face au Marité. La saison estivale se passe au gré des visites et animations.
 
 
L’échéancier prévisionnel
 

ANNEE 2010 à Saint-Vaast-la-Hougue

pose mat d'artimon
Avril à septembre 2010 : ouverture au public du village Marité, animations et visites guidées.
 
Avril à décembre 2010 : étude des aménagements intérieurs et extérieurs du Marité
 
De mai à septembre 2010 : travaux de recomposition de la mature puis pose du gréement (12 juillet : bas-mât du grand mât ; 28 septembre : bas-mât d’artimon, rediffusé durant l’émission de France 3 « Direct chez vous »)
 
Octobre à décembre 2010 : ouverture partielle du village Marité pendant les vacances scolaires.
 
Décembre 2010 : promotion du Marité au Salon Nautique de Paris.
 

 

ANNEE 2011 de Saint-Vaast-la-Hougue à Granville

plan de voilure
De janvier à mars 2011 : poursuite des travaux mécaniques et choix de l’exploitant.
 
Avril à septembre 2011 : ouverture au public du village Marité, animations et visites touristiques ainsi que travaux d’électricité, passage des fluides, réalisation des aménagements intérieurs et extérieurs.
 
Fin mai – début juin 2011 : départ du Marité vers le port de Granville, son port d’attache
 
De novembre à décembre 2011 : ouverture partielle du chantier pendant les vacances scolaires, promotion du Marité au Salon Nautique de Paris et mise en commercialisation du navire.
 
 

ANNEE 2012 à Granville

Marit� sous voiles
Janvier à mars 2012 : qualification puis entraînement de l’équipage de l’exploitant qui sera retenu par le GIP Marité.
 
A compter d’avril 2012 : Exploitation commerciale du navire Marité sur les côtes de la Manche, golfe du Mont Saint-Michel, golfe de Saint Brieuc, côtes bretonnes, îles anglo-normandes pour ce qui concerne la navigation. Le navire pourra être mis à disposition des partenaires pour des manifestations à quai.
 
Juillet 2012 : Participation à Brest 2012 et festivités de Douarnenez.
 
Aout 2012 : Positionnement commercial du navire sur les Jeux Olympiques de Londres 2012
 
 
Histoires de bois
 
chene long de 8 m
Les essences utilisées dans la restauration du Marité sont les suivantes :
 
450 m3 d’iroko en provenance du Congo coupé dans des forêts gérées selon les normes Développement Durable. Ce bois particulièrement résistant, stable et présentant une bonne étanchéité, est utilisé pour les bordages immergés, le pont et quelques pièces majeures comme l’étambot (990 kg) et l’étrave (730 kg), deux pièces maîtresses du bateau. Les bordés, parfois long de 12 mètres, sont étuvés pour mieux épouser le cintrage du navire. Ils sont déplacés et posés à dos d’hommes. La pose d’un bordé est une véritable course contre la montre car une fois refroidi, le bois ne se laisse plus déformer.
 
450 m3 de chêne en provenance des célèbres forêts domaniales de l’Orne, plantées par Colbert, et du parc du château de Versailles, à partir d’arbres déracinés par la tempête de 1999. Chaque arbre, chaque branche, de préférence arquée, est sélectionnée directement sur pied par le charpentier en fonction des pièces à réaliser. Le fil du bois doit suivre la forme du bateau. Les préceintes, ainsi que l’ensemble des membrures, ont été taillés dans le chêne.
 
Les mâts d’origine ont été confectionnés en mélèze en provenance des Hautes-Alpes, bois robuste mais souple, capable de supporter les efforts des gréements. Chaque mât d’une hauteur de 20 m pèse une tonne et est surmonté d’une flèche de 11 m.
 
La restauration du bateau a nécessité 20 000 clous, appelés carvelles, en acier galvanisé à chaud.


Un article

Vidéos


Le Marité en 2 minutes...





Equipage 2017

Equipage 2017




Où retrouver le Marité en 2017 ?

Mai : Barcelone / Lisbonne
Juin : Bordeaux / Concarneau
Juillet : Granville
Aout : Honfleur / Paimpol / Granville
Septembre : Anvers
Octobre : Hambourg / Gdansk
Novembre : Le Havre










Inscription à la newsletter

Dans la boutique